FR IT EN

En route pour la VH !

C’est en semaine 43 (fin octobre) que démarre la phase de préparation du matériel avec le montage de lames et le réglage des saleuses en collaboration avec la mécanique. 11 camions SFTRF et 16 camions d’affrétés (entreprises extérieures) constituent le parc de matériel hivernal. Cette phase d’équipement des engins de déneigement dure 3 à 4 semaines avec en parallèle la formation des personnels SFTRF et extérieurs.

Le réseau SFTRF est divisé en 5 secteurs :

  • Les 3 secteurs du bas, entre Aiton et Saint Michel, sont supervisés par les Chefs d’équipe du CESAM (7 camions SFTRF et 10 camions affrétés).
  • La section haute (2 secteurs) entre le tunnel du Fréjus et Saint Michel est pilotée par les Chefs d’équipe de LA PRAZ (4 camions SFTRF et 6 camions affrétés).

Le Service Sécurité Viabilité (SSV) s’appuie sur le bulletin météo quotidien, complété par un échange direct avec météo France avant 12 heures pour définir la stratégie et l’organisation des moyens humains et matériels à mettre en place pour le lendemain ou en fin de semaine pour le weekend.

3 types de traitement peuvent être déclenchés en fonction des évènements attendus :

  • Traitement préventif, 6 h à 8 h avant l’arrivée de la perturbation (neige ou verglas).
  • Traitement pré-curatif de salage, 1 h à 2 h avant l’arrivée de la perturbation (neige ou verglas).
  • Traitement curatif pendant la perturbation (neige ou verglas).

3 types de fondants sont essentiellement utilisés en salage en fonction de l’état de la chaussée (sèche, humide ou mouillée) et selon le type de traitement à effectuer détaillés ci-dessous :

  • Sel (chlorure de sodium).
  • Saumure (23 % de sel chlorure de sodium dilué dans l’eau).
  • Bouillie (saumure avec ajout de sel).

Outre les informations permanentes émanant du patrouilleur, le réseau est équipé en 6 points stratégiques de stations d’aide à la décision qui nous renseignent sur l’état du réseau (températures, degré de protection de la chaussée, etc.). Pour assurer le déneigement simultané des 2 voies, les engins évoluent en tandem.

La priorité est certes d’assurer le déneigement des voies circulées ; mais en fin de perturbation, le travail de finition se poursuit sur les bandes d’arrêt d’urgence, les refuges, les aires de repos et de service, les gares de péage, etc.

A partir du moment où la lame de déneigement est en contact avec la chaussée, la vitesse des camions est limitée à 50 km/h et les feux à éclats bleus sont activés. Dès lors, pour votre sécurité et celle des usagers, il est interdit de dépasser. Il est donc nécessaire de bien anticiper ses déplacements.

Lorsque le temps est plus clément, la viabilité s’affaire à d’autres tâches récurrentes (balisage, entretien des aires et des espaces verts, entretien des clôtures, des chemins d’exploitation, travaux de débroussaillage et de déboisage, etc.).