FR IT EN

Le second tube

Suite à la directive européenne de 2004 sur la sécurité des tunnels, la construction d’une galerie de sécurité a été engagée fin 2009, afin de se conformer à l’obligation de disposer d’abris de secours espacés de 500 m maximum pour l’ensemble des tunnels du réseau transeuropéen.Le principal objectif de cette opération consistait à porter le nombre d’abris du tunnel du Fréjus de 11 à 34 par la réalisation de rameaux reliés en moyenne tous les 400 m à la galerie de sécurité. Dans ces rameaux sont intégrés les abris de secours d’une surface supérieure aux 50 m2 (norme réglementaire).

Lors du sommet franco-italien qui s’est tenu à Lyon le 3 décembre 2012, la mise en circulation de cette galerie a été décidée par les deux gouvernements. Le second tube sera ouvert à la circulation à une seule voie (sens Italie-France), tandis que le tunnel actuel sera simultanément exploité lui aussi à une seule voie (sens France-Italie).

Ce chantier d’un montant total d’environ 550 M € (valeur 2014), dont 275 M € à la charge de la SFTRF, fait partie des travaux de sécurisation qui ont été menés depuis 2000 dans ce tunnel. Le second tube sera financé essentiellement par l’usager avec une augmentation progressive des tarifs du péage tunnel étalée sur plusieurs années, cette augmentation ayant commencé en 2010. Pour accélérer la construction de ce second tube et pour ne pas faire supporter à l’usager une charge trop importante, l’état a décidé de participer à hauteur de 50 M € au financement de la partie française de cet ouvrage, dans le cadre du plan de relance de 2008.

L’achèvement du creusement du tube, au moyen d’un tunnelier, a été célébré le 17 novembre 2014 et la mise en service n’interviendra pas avant 2019 compte tenu des travaux de génie civil restant à réaliser et de l’installation de l’ensemble des équipements (éclairage, ventilation et signalisation). En ce qui concerne les rameaux, 17 rameaux nouveaux avec les abris correspondants sont mis en service côté français depuis avril 2014.