Entreprise

Découvrez-nous

Société Anonyme d’Economie Mixte, dont l’actionnaire principal est l’Etat, la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus a pour mission, dans le cadre d’une concession d’Etat, d’aménager et d’exploiter le tunnel franco-italien du Fréjus et l’autoroute de la Maurienne.

Le tunnel du Fréjus, long de 12,87 km, mis en service en 1980, cet ouvrage transfrontalier reliant la France et l’Italie constitue un axe majeur pour les échanges régionaux et internationaux.

L’autoroute de la Maurienne, longue de 67,46 km, assure la jonction entre le tunnel du Fréjus et le réseau autoroutier français. Parfaitement intégrée dans la vallée de la Maurienne, qu’elle a permis de désenclaver, l’A43 assure en outre une exceptionnelle desserte des stations de sports d’hiver et des principaux pôles d’activité.

Trafic journalier moyen en 2023

Autoroute de la Maurienne (A43)

7915

VL et motos

2855

PL et cars

10770

Total

Tunnel routier du Frejus

3216

VL et motos

2598

PL et cars

5814

Total

Notre organisation

Notre gouvernance

Conseil d’administration

Le rôle du Conseil d’administration de la SFTRF

Composé de 18 membres nommés pour une durée de 6 ans, le Conseil d’Administration définit les orientations de la société et veille à leur mise en œuvre. Il nomme un Président parmi ses membres et un Directeur Général.

Deux instances en appui

Deux instances interviennent en appui du Conseil d’administration : un comité d’audit qui procède à l’examen régulier et au suivi des comptes de la société, et une commission consultative des marchés, garante du respect des règles de procédures au niveau de l’attribution des marchés.

Les administrateurs
Christophe CASTANER Président du conseil d’administration
Nathalie FURBEYRE Conseillère départementale de la Savoie
Patrice VERCHERE Conseiller départemental du Rhône
Bernard PERAZIO Vice-Président du département de l’Isère
Isabelle DUNOD Adjointe au Maire de Chambéry
Jean-Claude RAFFIN Maire de Modane
Antonella JACQUEMMOZ Représentant la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Savoie
Paul DAVID Représentant de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble
Cédric ALLIO Personne qualifiée, représentant les intérêts publics nationaux
Bertrand LOOSES Coordonnateur de la MIGT Lyon, représentant le Fonds de développement pour une politique intermodale des transports
Valérie CHAMPAGNE Inspectrice générale des finances, représentant le Fonds de développement
pour une politique intermodale des transports dans le massif alpin
Boris HAUPTMANN Agence des participations de l’Etat, ministère de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique
Cédric PEIGNAT Chef du bureau des transports, Ministère chargé des comptes publics
Anne DEBAR Directrice générale déléguée de VNF, représentant le ministère chargé des transports
Karine AUBERT Directrice de la DIR centre-est, représentant le ministère chargé des transports
Karima HUNAULT Sous-Préfète de Saint-Jean-de-Maurienne
Mélina MONTEIL Adjointe à la sous-directrice de l’Europe méditerranéenne à la direction de l’Union européenne, ministère de l’Europe et des affaires étrangères
Commissaire du gouvernement

Sandrine CHINZI       Directrice des mobilités routières, ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires

Commissaire adjoint du gouvernement

Fabien BALDERELLI   Sous-directeur des financements innovants et du contrôle des concessions autoroutières à la DGITM, ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires

Contrôleur général économique et financier

Jean-Marc DELION

Directeur général

Alain CHABERT

Représentants du personnel au titre du comité social et économique

Régis CLAPPIER
Florian GERARD
Marc GONZALES         
Tibault NORAZ

Commissaire aux comptes

Cabinet Pyramide Conseils

Préfet de la Savoie

François RAVIER

L’actionnariat

La SFTRF est originellement une SEM (Société Anonyme d’économie mixte locale) dont l’Etat est devenu l’actionnaire majoritaire.

Absent dans le capital de la société lors de sa création en 1962, l’Etat, par l’intermédiaire d’Autoroutes De France (ADF) en a acquis 49 % en 1992, puis en a pris le contrôle en 1998, à hauteur de 84 %, suite à une première recapitalisation d’un montant de 24 MF rendue indispensable par la situation financière de la société, résultat du manque de financement de l’autoroute.

L’origine de ce manque se trouve dans les prévisions originelles de trafic très optimistes et celles également optimistes de recettes unitaires par poids-lourd. Deux autres recapitalisations ont ainsi été ensuite réalisées en 2004 (55 M€) et 2008 (447 M€), souscrites en intégralité par l’état, par l’intermédiaire de l’APE (Agence des participations de l’Etat), les titres détenus par ADF ayant été transférés à cette structure au 1er janvier 2009, suite à la dissolution de cette dernière.

Le montant de la dernière recapitalisation de 447 M€ a été entièrement consacré au désendettement de la SFTRF.

Après cette dernière recapitalisation, l’état détient 99,94% du capital de SFTRF. Au cours de l’exercice 2012, l’APE a transféré ses titres SFTRF à une structure administrative, le FDPITMA (Fonds pour le Développement d’une Politique Intermodale des Transports dans le Massif Alpin). Ceci a permis de mettre en place une procédure pérenne de financement de la société, par le biais du retraitement des dividendes versés par ATMB à l’état, actionnaire, à titre de subvention d’équilibre au profit de la SFTRF. Depuis, la répartition du capital de la SFTRF est la suivante :


FDPITMA : 99,94%
Collectivités locales : 0,05%
Chambres de Commerce et d’Industrie : 0,01%

Les dates clés

Timeline

1962

Création de la SFTRF par Pierre DUMAS, alors maire de Chambéry et ministre de l’État aux Transports Publics.

Timeline

1980

12 juillet : Inauguration et mise en service du tunnel du Fréjus (12,87 km).

Dans un premier temps, seuls les véhicules légers peuvent franchir l’ouvrage. Quelques mois plus tard, en octobre, les premiers poids lourds sont autorisés à emprunter le tunnel.

Timeline

2000

Inauguration et mise en service de l’A43 Maurienne. Construite avec le souci d’une forte intégration dans l’environnement, elle a été mise en service en trois tranches successives.

En janvier 1997, le premier tronçon de 30 km, entre Aiton et Sainte Marie de Cuines, est ouvert à la circulation.

Puis en janvier 1998, c’est au tour de la seconde section, entre Sainte Marie de Cuines et Saint Michel de Maurienne, d’une longueur de 20 km.

Enfin, en juillet 2000, l’achèvement du dernier tronçon, long de 17,46 km, entre Saint Michel de Maurienne et le tunnel du Fréjus, marque la mise en service complète de l’autoroute : longue de 67,46 km (y compris la rampe d’accès), l’autoroute de la Maurienne relie depuis cette date le réseau d’AREA au tunnel routier du Fréjus.

2002

Création du CFETIT. Mise en place du Centre de Formation et d’Entraînement aux Techniques d’Intervention en Tunnel (CFETIT), sur la plateforme française du tunnel routier du Fréjus suite à l’incendie du Mont-Blanc.

Le CFETIT est l’aboutissement d’un partenariat entre les sociétés du tunnel du Fréjus (SFTRF et SITAF) et le service départemental d’incendie et de secours de la Savoie qui a permis son ouverture en avril 2002, après deux années de travaux.

Ce centre de formation unique en Europe, dans sa conception et sa réalisation, permet l’apprentissage des techniques d’intervention en milieu clos ou semi- clos (tunnel, parking souterrain etc.), de percevoir les risques encourus et de proposer des conduites opérationnelles adaptées.

2005

Incendie au tunnel du Fréjus.

L’ouvrage a été fermé pendant 2 mois.

Timeline

2007

Création du GEF (Groupement d’Exploitation du Fréjus).

Une nouvelle entité pour une gestion commune du tunnel du Fréjus entre les deux sociétés exploitantes SFTRF et SITAF.

 

 

Timeline

2009

Début du percement du second tube du Fréjus.

2016

Reconstruction du viaduc du Charmaix de 2016 à 2023.

Déconstruction de l’ancien viaduc à partir de l’été 2023 et fin du réaménagement du site prévue à l’automne 2024.

2022

2 juin : SFTRF inscrit dans ses statuts sa raison d’être.

« Gestionnaire d’un axe autoroutier international, trait d’union entre la France et l’Italie, nous agissons en faveur du développement économique et de l’attractivité de la Maurienne, en plaçant la sécurité et la qualité de notre réseau au cœur de notre action quotidienne.

Face aux enjeux du développement durable, notre entreprise se mobilise pour préserver l’environnement et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Employeur ancré dans son territoire, nous soutenons l’emploi local en veillant à l’évolution des compétences des salariés. »